mercredi, mai 10, 2006

La Télé2.0, Bouleversement N°2 : la diffusion et la distribution

Longtemps, les exploitants de contenus vidéos étaient de deux sortes. Schématiquement, les producteurs de film vivaient de la distribution de contenus : ils tiraient leurs revenus de paiements à l'acte, supportés par leurs clients (sortie salle, édition vidéo, vente de droits). Les autres, les chaînes de télévision vivaient de revenus publicitaires d'annonceurs, reposant sur des mesures d'audiences du public.

Aujourd'hui, avec les plates-formes de VOD, les diffuseurs peuvent être aussi distributeur ; avec les nouvelles technologies de broadcasting par Internet et sur mobile, "d'autres" opérateurs peuvent devenir diffuseurs de contenus vidéo. Les business modèles ne sont plus étanches.

Les enjeux que cela soulève : techniquement, on peut proposer au video-spectateur de louer ou de devenir propriétaire du contenu qu'il souhaite regarder (de le regarder une fois ou à volonté), mais quels arbitrages maximise nos revenus ? Pour trouver des premiers éléments de réponse, il faut sans doute comprendre la logique des acteurs, leurs pouvoirs de négociation vis à vis des ayants-droits et leurs finalités business : gagnent-t-ils plus d'argent en vendant un produit (du stock) ou en fournissant un service (du flux) ? Pour compléter, il faut bien sur s'intéresser aux logiques consommateurs (cf "Le flux et le stock"). Les réponses ne sont pas encore dessinées et reposeront sûrement sur des solutions hybrides créatives : la forfaitisation est sûrement une piste intéressante. Ce principe "nouvelle nouvelle économie" permet aux consommateurs d'avoir à sa disposition, à volonté, un service personnel dont le coût est réduit car lissé dans le temps (et supporté par de très nombreux autres consommateurs).

Quelques exemples : INA, Vodeo.Tv, Google Video, Free ADSL Tv, Neuf Télé Numérique, Innertube, ABC Full Stream

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home